m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK

Généralités  | enregistrements trouvés : 45

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 151
Cote : ARCH-GEN/47

A travers près de 60 exemples de logements collectifs, équipements publics, ou encore d'aménagements urbains, la Maison de l'Architecture Languedoc Roussillon propose un retour sur 40 ans d'architecture dans la région.

ENSEIGNEMENT ; BATIMENT CULTUREL ; LOGEMENT COLLECTIF ; EQUIPEMENT PUBLIC ; LOGEMENT ; AMENAGEMENT URBAIN

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 160
Cote : ARCH-GEN/42

Que nous révèle la maison ? Au cours de voyages et de rencontres, un architecte s'interroge sur la demeure de l'homme. A travers l'architecture, la psyché humaine ne montre-t-elle pas qu'elle se développe suivant un schéma universel de croissance qu'exprime tout enfant par le monde et qu'il manifeste en dessinant sa maison ? Il existerait donc un langage collectif de la maison, reflet d'une habitation intérieure qu'il nous faut découvrir dans ce qu'elle a de commun et d'individuel.
Si "Psychanalyse de la maison" est un voyage de l'auteur à travers le monde à la recherhce de lui-même, c'est également par l'expérience psychanalytique, une découverte du monde à partir de lui-même dont il nous fait part.
Que nous révèle la maison ? Au cours de voyages et de rencontres, un architecte s'interroge sur la demeure de l'homme. A travers l'architecture, la psyché humaine ne montre-t-elle pas qu'elle se développe suivant un schéma universel de croissance qu'exprime tout enfant par le monde et qu'il manifeste en dessinant sa maison ? Il existerait donc un langage collectif de la maison, reflet d'une habitation intérieure qu'il nous faut découvrir dans ce ...

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V

- 239
Cote : ARCH-GEN/11

Pourquoi la figure de l'architecte est-elle à ce point fascinante pour le philosophe ? Il semble que la référence à l'architecture - métaphores, allusions aux processus de la construction ou apparentements plus explicites - soit fréquente et décisive, dès lors qu'une pensée tente de donner d'elle-même une présentation achevée. Lorsqu'une pensée prétend se fonder, se construire, à quel type d'édifice se mesure t'elle ? Du palais à la cathédrale, mais aussi de la pyramide à la tour de Babel, nous suivons ici les itinéraires et les désirs ou les errances du projet philosophique.
Pourquoi la figure de l'architecte est-elle à ce point fascinante pour le philosophe ? Il semble que la référence à l'architecture - métaphores, allusions aux processus de la construction ou apparentements plus explicites - soit fréquente et décisive, dès lors qu'une pensée tente de donner d'elle-même une présentation achevée. Lorsqu'une pensée prétend se fonder, se construire, à quel type d'édifice se mesure t'elle ? Du palais à la cathédrale, ...

ARCHITECTURE ; PHILOSOPHIE ; RECHERCHE EN ARCHITECTURE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V

- 288
Cote : ARCH-GEN/7

Les oeuvres groupées dans cet ouvrage montrent divers aspects de l'histoire de l'architecture vus à travers la photographie et témoignent de l'importance de la photographie pour les architectes et pour l'étude de l'architecture.

PHOTOGRAPHIE ET ARCHITECTURE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 256
Cote : ARCH-GEN/41

Lorsqu’on parle d’architecture en France, il semble qu’on affronte un inextricable imbroglio ; de quoi parle-t-on en effet ? Des plans produits à la suite de concours internationaux, des logements fabriqués en France depuis 1945, des idées des architectes sur le bonheur de vivre, des maisons sur catalogue ? Des faits bien établis montrent que l’architecture ne se produit pas dans le vide de l’esthétique et même, qu’elle nous renseigne sur la société dans laquelle elle surgit. Aspect de l’activité humaine hautement spécialisé, elle nous fait entrevoir une « raison spatiale » dont les fantaisies commencent à la Renaissance italienne et ne cessent plus, depuis, de nous confondre d’admiration et d’inquiétude.
Dans la première partie de l’ouvrage, Henri Raymond convoque les grands noms de l’architecture, de l’histoire de l’art, de l’ethnologie, de la philosophie – de Léonard de Vinci à Bourdieu, en passant par Ferdinand de Saussure, Bruno Zevi, Le Corbusier, Francastel, Emmanuel Kant, Françoise Choay, Claude Lévi-Strauss… Il expose leur idéologie de l’espace à travers les différentes conceptions de l’architecture.
Dans la seconde partie, il se penche sur le grand paradoxe de l’architecture, activité qui porte principalement sur la vie quotidienne et qui, dans le même temps, s’efforce de toutes les manières de s’en évader. Il part ainsi du constat que les habitants d’un ensemble ne sont jamais invités à faire connaître leur point de vue, sinon lorsque l’essentiel est fait. Or, la banalité, fait-il remarquer, dissimule souvent la découverte, l’insignifiance, le sens véritable. Surtout, Henri Raymond oblige à se poser la question de la validité des formes produites par l’architecte et l’urbaniste, qui guident inconsciemment la production d’un espace dans lequel les habitants sont priés de s’adapter.
« La parole des habitants semble un mélange peu discernable de banalité et de contradictions. Quand on entend des habitants d’un grand ensemble situé sur un terrain complètement gazonné se plaindre du manque ”d’espaces verts”, on est porté à mettre sur le compte de la bêtise, de l’emploi incontrôlé du vocabulaire, ce que l’on enregistre. Or, le manque d’espaces verts, ici, c’est l’absence de squares, la déficience des équipements comme les jardins, bref, ce qui fait la ville. La parole de l’habitant est bien plus subtile qu’il n’y paraît au premier abord. ».
SUR L'AUTEUR

Henri Raymond, né en 1921. Professeur émérite de sociologie, université de Paris X. Il est un disciple de Henri Lefebvre, qui fut son professeur au lycée avant de devenir son maître à penser tout au long de sa carrière. Spécialiste en sociologie de l’urbanisme et de l’architecture, le parcours de Henri Raymond emprunte à d’autres disciplines. Il traverse des champs aussi divers que l’urbain, le loisir, l’architecture et la méthode mais aussi la philosophie et la poésie. Son influence est considérable sur la sociologie urbaine et sur la formation des architectes. Son enseignement oblige à regarder la société du côté des usagers, des habitants, des « hommes négligeables ». Son autre apport majeur est l’usage de l’entretien non directif, riche selon lui d’une parole spontanée, permettant de corriger des interprétations toutes prêtes que les questionnaires les plus subtils n’arrivent pas toujours à éviter. Outre L’architecture, les aventures spatiales de la raison (1re édition : Centre Pompidou, 1984), il est l’auteur chez L’Harmattan de Paroles d’habitants, une méthode d’analyse (2001), L’Habitat pavillonnaire (2001). Il a publié dans diverses revues (Esprit, Revue française de sociologie…).
Henri Raymond vient de décéder en septembre 2016.
Lorsqu’on parle d’architecture en France, il semble qu’on affronte un inextricable imbroglio ; de quoi parle-t-on en effet ? Des plans produits à la suite de concours internationaux, des logements fabriqués en France depuis 1945, des idées des architectes sur le bonheur de vivre, des maisons sur catalogue ? Des faits bien établis montrent que l’architecture ne se produit pas dans le vide de l’esthétique et même, qu’elle nous renseigne sur la ...

HISTOIRE DE L'ART ; ETHNOLOGIE ; PHILOSOPHIE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V

- 164
Cote : ARCH-GEN/12

Si l'architecture est le lieu d'une nécessaire activité discursive, s'il lui faut traduire dans le langage du calcul, de la règle, des procédures, les contraintes de tous ordres qui sont les siennes (techniques, sociales, économiques, etc...), ne peut-elle pas se penser aussi comme une écriture à part entière, un acte d'inscription et de réinscription de signes mobiles, pluriels, irréductibles, à la commune mesure des définitions et des doctrines ? Les études rassemblées dans ce numéro d'Autrement Dire témoignent d'une conscience aiguë des problèmes posés aujourd'hui aux architectes, de leur interrogation parfois inquiète sur les projets de leur discipline, d'un souci qui n'est pas seulement esthétique, mais aussi éthique envers à ceux à qui s'adressent leurs entreprises.
Si l'architecture est le lieu d'une nécessaire activité discursive, s'il lui faut traduire dans le langage du calcul, de la règle, des procédures, les contraintes de tous ordres qui sont les siennes (techniques, sociales, économiques, etc...), ne peut-elle pas se penser aussi comme une écriture à part entière, un acte d'inscription et de réinscription de signes mobiles, pluriels, irréductibles, à la commune mesure des définitions et des ...

RECHERCHE EN ARCHITECTURE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 92
Cote : ARCH-GEN/8

Une histoire racontée aux enfants et illustrée par Desclozeaux.

ARCHITECTURE ; ENFANT ; HISTOIRE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V

- 265
Cote : ARCH-GEN/9

Comment concevoir les spécificités de l'architecture et l'expérience de l'espace qu'elle met en oeuvre ? Comment penser un ensemble architectural sans le réduire simplement à un objet d'art destiné à être contemplé, ni à un monument visant à commémorer, ni à la concrétisation d'un modèle rationnel ? L'architecture a pu passer pour une métaphore du pouvoir politique : l'auteur montre comment, dans l'Allemagne des années 30, un tyran moderne a pu s'identifier à une figure autoritaire et volontariste de l'architecte.
Comment concevoir les spécificités de l'architecture et l'expérience de l'espace qu'elle met en oeuvre ? Comment penser un ensemble architectural sans le réduire simplement à un objet d'art destiné à être contemplé, ni à un monument visant à commémorer, ni à la concrétisation d'un modèle rationnel ? L'architecture a pu passer pour une métaphore du pouvoir politique : l'auteur montre comment, dans l'Allemagne des années 30, un tyran moderne a pu ...

PERCEPTION DE L'ARCHITECTURE ; RECHERCHE EN ARCHITECTURE ; PHILOSOPHIE ; POLITIQUE DE L'ARCHITECTURE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V

- 190
Cote : ARCH-GEN/10

Comment les architectes prennent-ils en compte l'usage ? C'est la question que pose cet essai, en repérant l'importance donnée à cette notion dans les traités d'architecture et la manière dont elle est introduite dans la conception des édifices.

USAGER ; USAGER-NIVEAU DE SATISFACTION ; PROCESSUS DE CONCEPTION ; FONCTIONNALISME

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V

- 163
Cote : ARCH-GEN/13

Recueil de textes d'historiens de l'architecture, de philosophes et d'un musicien, sur la question "qu'est-ce que construire les formes ?"

ARCHITECTURE ; PHILOSOPHIE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V

- 190
Cote : ARCH-GEN/14

Comment la philosophie sollicite t'elle l'architecture et comment l'architecture sollicite t'elle la philosophie ? Recueil d'essais pour un rapprochement, un dialogue entre architectes et philosophes.

ARCHITECTURE ; PHILOSOPHE ; RAPPORT ART-ARCHITECTURE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V

- 248
Cote : ARCH-GEN/15

Un état de l'architecture contemporaine et des questions qu'elle soulève au travers de 15 entretiens avec des architectes de renommée internationale ainsi qu'avec l'historien et critique d'architecture Bruno Zevi.

ANALYSE DE L'ARCHITECTURE ; ECRIT D'ARCHITECTE ; FUKSAS ; HERZOG ET DE MEURON ; HOLL ; ITO ; KAPLICKY ; KOOLHAAS ; KROLL ; LIBESKIND ; NOUVEL ; PEICHL ; PERRAULT ; SIZA ; STEIDLE ; ZEVI

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V

- 378
Cote : ARCH-GEN/35

Essai d'historiographie à propos des théories en matière d'urbanisme, s'appuyant sur deux livres devenus les paradigmes des traités d'architecture et d'utopie : "De re aedificatoria" (1452) d'Alberti et "Utopie" (1516) de Thomas More.

THEORIE DE L'ARCHITECTURE ; ALBERTI ; MORE ; THEORIE DE L'URBANISME ; VITRUVE ; UTOPIE URBAINE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V

- 195
Cote : ARCH-GEN/16

Essai philosophique sur la notion d'espace en architecture. Questionnement sur l'espace habité, sur le sens de la conception des projets architecturaux, sur les modes d'être de l'architecture dans la cité.

ARCHITECTURE ; PHILOSOPHIE ; APPROPRIATION DE L'ESPACE ; ESPACE VECU

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V

- 312
Cote : ARCH-GEN/17

Testament intellectuel de l'un des plus éminents historiens et critiques de l'architecture du XXe siècle, élève de Sigfried Giedion. Son analyse du phénomène bâti s'appuie sur une grande connaissance en matière d'histoire architecturale, des grands mouvements de pensée de notre siècle ainsi que de la phénoménologie d'Heidegger.

ANALYSE DE L'ARCHITECTURE ; ECRIT D'ARCHITECTE ; MOUVEMENT MODERNE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V

- 410
Cote : ARCH-GEN/19

Les rapports entre architecture, ville et politique en France au cours des cinquante dernières années sous la forme d'un regard croisé entre l'analyse d'historiens et une enquête auprès d'une trentaine d'acteurs majeurs ayant contribué à divers titres aux politiques architecturales de cette période et représentant les grands courants de la vie républicaine (RPR, UDF, PS, PC).

POLITIQUE DE L'ARCHITECTURE ; POLITIQUE URBAINE ; POLITIQUE REGIONALE ; VILLE ; ARCHITECTE ; URBANISTE ; ELU

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
2y

- 175
Cote : ARCH-GEN/51

Introduction :
Parler d’esthétique à propos du logement patronal tient sans doute un peu de la provocation. Si nous avons souhaité associer ces deux termes, c’est avant tout pour dissocier la réflexion sur la conception architecturale de l’idée, malheureusement toujours tenace dans les écoles d’architecture, que les caractéristiques formelles d’un édifice puissent être exclusivement appréciées du point de vue des codes d’une culture savante dont les architectes seraient les seuls détenteurs. Nous n’explorerons pas le versant de l’esthétique de l’habitat qui nous vient de l’usage ou de ce que Hans Robert Jauss a judicieusement appelé, à propos de la production littéraire, une esthétique de la réception. Cela supposerait de s’enquérir des jugements que les habitants portent sur les édifices ou de travailler plus particulièrement sur de l’habitat vernaculaire ainsi que sur les embellissements auxquels les habitants procèdent, sur le long terme et quel que soit le type de bâti.
Nous avons par ailleurs déjà familiarisé nos lecteurs avec l’idée que le logement patronal que nous a légué la période industrielle était d’autant plus respectueux des différences statutaires de la main-d’œuvre qu’il avait en partie pour objet de conforter l’identité des groupes socioprofessionnels par l’intermédiaire de l’habitat et, de façon encore plus déterminante, de contrôler l’urbanisation grandissante des lieux et des pratiques. Nous ne reviendrons donc pas sur les aspects politiques et urbanistiques de cette histoire.
Nous nous intéresserons ici à la façon de traiter la différenciation sociale dans la forme et l’esthétique des édifices. Comme nous ne savons rien ou pas grand-chose des jugements portés par les habitants sur les logements patronaux, si ce n’est que chacun semble y trouver son compte (ce qui n’est déjà pas si mal), nous ne pourrons parler que de la façon qu’ont eu les promoteurs-concepteurs de concevoir les relations entre les différentes catégories de destinataires et la diversification des types patronaux d’habitat.

Il s’agit en somme de mieux comprendre comment l’image des édifices varie selon les catégories de destinataires et, de façon plus précise, comment des éléments de programme qui sont au principe de la distinction entre les destinataires trouvent une expression originale, via les projets, dans ce que nous pourrions qualifier de forme synthétique a priori de l’identité des groupes dans l’habitat. C’est que les édifices ont une allure générale, une conformation, une physionomie dont la façade est le lieu privilégié d’expression, mais pas le seul, pour saisir d’un seul coup d’œil à qui l’on a affaire.
Introduction :
Parler d’esthétique à propos du logement patronal tient sans doute un peu de la provocation. Si nous avons souhaité associer ces deux termes, c’est avant tout pour dissocier la réflexion sur la conception architecturale de l’idée, malheureusement toujours tenace dans les écoles d’architecture, que les caractéristiques formelles d’un édifice puissent être exclusivement appréciées du point de vue des codes d’une culture savante dont ...

ESTHETIQUE ARCHITECTURALE ; FACADE ; CABANE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V

- 230
Cote : ARCH-GEN/23

Livre-hommage à Bernard Huet à l'occasion de son départ de l'Ecole d'architecture de Paris-Belleville. Les contributions qui composent cet ouvrage mettent en valeur ses multiples activités (de professeur, de chercheur, de théoricien, de bâtisseur et d'intellectuel), toutes reliées autour de la reconstruction permanente de la discipline architecturale.

ARCHITECTE ; ECRIT D'ARCHITECTE ; HUET

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V

- 36
Cote : ARCH-GEN/28

Livret satirique sur la profession d'architecte.

ARCHITECTURE CONTEMPORAINE ; CRITIQUE ARCHITECTURALE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Le petit Dicobat DE VIGAN Jean | ARCATURE 01/12/1999

Ouvrage

y

- 958
Cote : ARCH-GEN/40

Le succès des premières éditions du DICOBAT, initialement paru en 1991, a prouvé qu'un dictionnaire destiné aux professionnels du bâtiment et à leurs interlocuteurs répondait à un réel besoin.

L'Europe est aujourd'hui une réalité, et les ouvrages conçus ou réalisés "par-dessus les frontières" sont et seront de plus en plus nombreux. Reconnaître l'importance actuelle de l'anglais comme véhicule de communication ne signifie pas renoncer à l'usage du français. Les Québécois en ont déjà fait une brillante démonstration.

L'ambition du DICOBAT est d'être, pour vous, un outil de référence toujours à portée de main, et lepivot de votre bibliothèque du bâtiment. Il ne prétend pas, dans ce volume limité, répondre à toutes vos questions techniques, ni remplacer les traités de mise en oeuvre et les ouvragesspécialisés. Il veut simplement vous aider à mieux comprendre, ou à rédiger avec une précision de spécialiste, les documents techniques, descriptifs, devis, mémoires, rapports d'expertises, articles de revues, etc.

Au lecteur qui s'étonnerait de trouver, parmi les 13000 définitions, celles de mots qui lui sont familiers et d'emploi quotidien, nous demandons de bien vouloir considérer que ce Petit DICOBAT s'adresse aussi, à travers le monde, à des personnes qui font du français un usage moins courant.
Le succès des premières éditions du DICOBAT, initialement paru en 1991, a prouvé qu'un dictionnaire destiné aux professionnels du bâtiment et à leurs interlocuteurs répondait à un réel besoin.

L'Europe est aujourd'hui une réalité, et les ouvrages conçus ou réalisés "par-dessus les frontières" sont et seront de plus en plus nombreux. Reconnaître l'importance actuelle de l'anglais comme véhicule de communication ne signifie pas renoncer à l'usage ...

... Lire [+]

Filtrer

Type
Date de parution
Descripteurs

ARCHITECTURE [9]

ECRIT D'ARCHITECTE [8]

ANALYSE DE L'ARCHITECTURE [7]

PHILOSOPHIE [6]

RAPPORT ART-ARCHITECTURE [6]

ARCHITECTE [4]

ARCHITECTE-PROFESSION [3]

ARCHITECTURE CONTEMPORAINE [3]

CRITIQUE ARCHITECTURALE [3]

FUKSAS [3]

POLITIQUE DE L'ARCHITECTURE [3]

RECHERCHE EN ARCHITECTURE [3]

ANALYSE DE L'URBANISME [2]

HERZOG ET DE MEURON [2]

HISTOIRE [2]

HUET [2]

KOOLHAAS [2]

MONUMENT [2]

NOUVEL [2]

PATRIMOINE [2]

PERRAULT [2]

PHILOSOPHE [2]

POLITIQUE URBAINE [2]

SIZA [2]

VILLE [2]

ACTION CULTURELLE [1]

ALBERTI [1]

AMENAGEMENT URBAIN [1]

ANDO [1]

APPROPRIATION DE L'ESPACE [1]

ARCHITECTE-ROLE [1]

ARCHITECTURE EXPERIMENTALE [1]

ARCHITECTURE, XXE [1]

BATIMENT CULTUREL [1]

BOHIGAS [1]

CABANE [1]

CADRE DE VIE [1]

CASTRO [1]

CENTRE HISTORIQUE [1]

CHEMETOV [1]

COMMANDE EN ARCHITECTURE [1]

CONCOURS [1]

DANSE [1]

de PORTZAMPARC [1]

ELU [1]

ENFANT [1]

ENSEIGNEMENT [1]

EQUIPEMENT PUBLIC [1]

ESPACE VECU [1]

ESTHETIQUE ARCHITECTURALE [1]

ETHNOLOGIE [1]

FACADE [1]

FONCTIONNALISME [1]

FOSTER [1]

GAUDIN [1]

GEHRY [1]

GUIDE [1]

HISTOIRE DE L'ARCHITECTURE [1]

HISTOIRE DE L'ART [1]

HOLL [1]

IMAGE DE SYNTHESE [1]

ITO [1]

JOHNSON [1]

KAPLICKY [1]

KROLL [1]

LIBESKIND [1]

LION [1]

LITTERATURE [1]

LOGEMENT [1]

LOGEMENT COLLECTIF [1]

LOOS [1]

MAITRISE D'OEUVRE [1]

MARCHE PUBLIC [1]

MEIER [1]

MEMOIRE [1]

MIMRAM [1]

MIRALLES [1]

MORE [1]

MOUVEMENT MODERNE [1]

MUSEE [1]

NIEMEYER [1]

ORNEMENT ARCHITECTURAL [1]

OTT [1]

PEI [1]

PEICHL [1]

PERCEPTION DE L'ARCHITECTURE [1]

PHOTOGRAPHIE ET ARCHITECTURE [1]

PIANO [1]

POLITIQUE REGIONALE [1]

PORTZAMPARC (de) Christian [1]

PRATIQUE ARCHITECTURALE [1]

PROCESSUS DE CONCEPTION [1]

PROFESSION [1]

REPRESENTATION DE L'ARCHITECTURE [1]

RESTAURATION [1]

ROGERS [1]

SOCIOLOGIE URBAINE [1]

STEIDLE [1]

THEORIE DE L'ARCHITECTURE [1]

THEORIE DE L'URBANISME [1]

URBANISTE [1]

J Plus

Auteurs
Dossier thématique

Z